Pourquoi “l’esprit billettique”

Ce premier post se devait de lancer le débat sur “l’esprit billettique”. Je voulais vous faire partager ce que cette expression, qui fait partie de mon quotidien, représentait pour moi.

L’esprit billettique c’est mettre l’exploitation d’abord et analyser les situations en évitant le plus possible le prisme technologique. La solution s’imposera d’elle même: chaque réseau à ses particularités et la réussite d’un projet billettique se joue dans l’aptitude à bien s’occuper des détails. La principale difficulté réside dans la capacité à résister  aux solutions du moment: apporter la solution c’est savoir constituer la bonne trousse à outils pour l’environnement.

Les orientations prises par l’industrie ne sont pas toujours sous-tendues par le souci de bien répondre aux vrais besoins des exploitants mais découlent souvent des orientations stratégiques et économiques.

Au cours des 40 dernières années nous avons vu apparaître et disparaître de nombreux acteurs de la billettique séduits par les opportunités nées de l’émergence d’une nouvelle technologie. La capacité à maîtriser une technologie est  insuffisante pour prétendre connaître la billettique et proposer des solutions adaptées et pérennes

Même au sein de la poignée d’industriels ayant un très long parcours dans ce domaine,  quelques décisions stratégiques ont eu des effets pour le moins négatif. L’abandon de la technologie magnétique au profit de la technologie tout sans contact constitue un bon exemple de fourvoiement stratégique. Le titre sans contact jetable pour l’occasionnel reste trop cher, on l’attend depuis maintenant presque 20 ans et je doute fort qu’il parvienne un jour à être au prix d’un titre magnétique et même suffisament proche pour devenir une alternative économique.

La multimodalité et la compatibilité inter réseaux ne peuvent être réservées au seuls habitués: l’occasionnel doit lui aussi bénéficier des avantages du système. Surtout si on veux bien se souvenir qu’il apporte une contribution financière d’approximativement du double par rapport à l’abonné. Dans une majorité des réseaux dans le monde, les occasionnels varient entre 20 et 30% des voyageurs, la manière de bien les prendre en compte en les intégrant dans le système me semble primordial.

Je crois qu’en tout domaine il faut être mesuré et pragmatique: l’important c’est de ne pas perdre de vue le but à atteindre. Les moyens adaptés sont ceux qui apportent la vraie solution au besoin, il faut rester les yeux et les oreilles ouverts sans sacrifier aux modes qui peuvent parfois apporter plus d’ennuis que d’agréments.

Posted in Concept | 1 Comment